WordPress perd des parts de marché

Publié le 23 Mai 2022
b

Pour la première fois depuis son lancement en mai 2003, WordPress perd quelques dixièmes de pour-cent de ses parts de marché. Rien d’inquiétant quand on sait que plus de 40 % des sites de la toile mondiale sont construits avec cet éditeur de contenu (et même de site complet maintenant).

Mais on peut s’essayer à trouver quelques raisons :

  • une complexité toujours plus grande due à des fonctions toujours plus nombreuses
  • de nouveaux outils moins complets et moins complexes mais qui rencontrent tout à fait les besoins de certains utilisateurs qui n’ont pas besoin de toutes les fonctions disponibles sur WP

Personnellement, je suis passé de Joomla à WordPress en raison de la simplicité de mise en place et d’utilisation. Force est de constater qu’actuellement, on peut faire encore mieux en terme de simplicité.

Si un site comme ENSEIGNER.org exploite pas mal de fonctions de WordPress, d’autres pourraient être simplifiés… comme mon site de classe qui pourrait passer de la version 2020-22 sous WordPress à une version Craft beaucoup plus simple pour tout le monde : publicateurs et lecteurs/utilisateurs. Certes on perd des options mais ce n’est pas ce que le client demande et l’expérience utilisateur est grandement simplifiée au passage.

Des solutions comme Wix, Zyro ou SimpleSite sont plébiscitées par les utilisateurs lambda à cause de leur simplicité et de leur mise en écran attrayante. Pour les professionnels, l’auto-hébergement de ces solutions reste un frein… mais jusqu’à quand.

Bien sûr, WordPress ne va pas sombrer et disparaître dans les mois à venir, ni même les années… mais la face du web pourrait bien entreprendre une petite migration, comme elle le fait périodiquement depuis toujours. Histoire à suivre…

Dernières publications

Pin It on Pinterest